l'infographie 
un métier, une passion
Affichage des messages dont le libellé est PRQ.6. Les surfaces qui renvoient une partie de la lumière blanche. Afficher tous les messages
Affichage des messages dont le libellé est PRQ.6. Les surfaces qui renvoient une partie de la lumière blanche. Afficher tous les messages

PRQ.6. Les surfaces qui renvoient une partie de la lumière blanche

1717*
PRQ.6.1. Les trois sortes d’objets qui existent dans le monde

Le schéma montre quelles sont les trois sortes d’objets qui existent dans le monde…

les objets qui émettent de la lumière,
les objets qui reflètent la lumière,
les objets qui transmettent la lumière.




1191
PRQ.6.2. Une définition de la «réflexion»

C’est le renvoi de la lumière ou d’une autre radiation par une surface sans qu’il n’y ait de changement de longueur d’onde.

0367*
0367* 0367* 0367* 0367* 0367* 0367* 0367* 0367*
PRQ.6.3. Il y a deux grands types de réflexion : la réflexion spéculaire et la réflexion diffuse

La réflexion spéculaire, c’est lorsque la lumière se reflète dans la direction opposée à celle d’où elle vient, comme la lumière qui se reflète dans un miroir.

La réflexion diffuse, c’est quand la lumière est reflétée dans toutes les directions, comme la lumière qui se reflète sur une feuille de papier.

Une feuille de papier brillante présente à la fois un type de réflexion spéculaire et diffuse.

Le schéma (de la planche 0367) montre la réflectivité d’une surface mate, d’une surface‑miroir et d’une surface brillante.



1218
PRQ.6.4. Le cas particulier des matières fluorescentes : une définition de la «fluorescence»

La fluorescence, c’est la propriété d’une matière qui absorbe la lumière à une longueur d’onde, et qui la ré‑émet à une autre longueur d’onde, habituellement plus longue.
La lumière qui est ré‑émis a toutefois une énergie moins importante que la lumière qui est émise. Un exemple habituel de fluorescence, c’est quand de la lumière ultraviolette non visible est ré‑émis à une longueur d’onde visible. On voit ça souvent dans la vie de tous les jours…

Par exemple, dans les poudres à lessiver il y a des substances blanchissantes qu’on appelle des «optical brighteners». Ces substances sont fluorescentes, elles absorbent la lumière ultraviolette et la ré‑émettent sous la forme de lumière bleue claire. Cela permet de masquer les résidus de saletés qui ont résisté au lavage et qui ont généralement une couleur jaune clair. La lumière bleue claire, qui est la couleur complémentaire du jaune clair, neutralise ce jaune clair. «Neutraliser une couleur», ça veut dire qu’on la rend grise, sans couleur… «gris très clair» dans ce cas.

Dans les discothèques, ces «optical brighteners» qui ont servi à laver les vêtements blancs font en sorte que ces vêtements blancs apparaissent bleutés.

C’est parce qu’on les voit éclairés par des «lampes noires», qu’on appelle ainsi parce qu’elles semblent ne pas éclairer lorsqu’elles sont allumées. En réalité les «lampes noires», c’est un éclairage qui émet de la lumière ultraviolette, non visible par l’œil humain.

De la lumière ultravilolette dans l'obscurité, c'est particulier : voilà pourquoi on ne rencontre pas ce phénomène des vêtements bleutés et lumineux dans d'autres circonstances.
Jargon de l'infographie

les informations s'afficheront sur le site www.Club-Photoshop.com

Logiciels d'animation 2D
Logiciels de montage et trucage video
Techniques d'animation
Techniques de montage et retouche video
Productions d'avant-garde
Suggérez un lien envoyer un mail

convertisseur de devises


Thierry Dambermont est l'auteur
du texte de cette page web
et en reste le détenteur des droits de copyright.

http://www.thierrydambermont.be