l'infographie 
un métier, une passion
Affichage des messages dont le libellé est B.07. Le modèle colorimétrique initial de la Commission Internationale de l’Éclairage le modèle CIE xyY aussi appelé «Chromaticity diagram xyY». Afficher tous les messages
Affichage des messages dont le libellé est B.07. Le modèle colorimétrique initial de la Commission Internationale de l’Éclairage le modèle CIE xyY aussi appelé «Chromaticity diagram xyY». Afficher tous les messages

B.07. Le modèle colorimétrique initial de la Commission Internationale de l’Éclairage le modèle CIE xyY aussi appelé «Chromaticity diagram xyY»

0063*/0157/1396/2169
B.7.1.
Histoire du «Chromaticity diagram xyY»

La planche 0063 montre le modèle colorimétrique initial de la Commission Internationale de l’Éclairage, le modèle CIE xyY, aussi appelé «Chromaticity diagram xyY».





En 1931, La Commission Internationale de l’Éclairage a tenté de définir un modèle colorimétrique fiable et standardisé au niveau mondial.

La CIE a été fondée en 1913. Son but était de permettre l’échange d’idées et d’informations à propos de toutes les choses ayant un rapport avec l’éclairage, et aussi pour créer des standards.

Les premiers standards en colorimétrie ont été adoptés en 1931 à Cambridge en Angleterre : en utilisant des méthodes scientifiques modernes, la CIE a réalisé sa propre version du triangle de Maxwell, avec des primaires Rouge, Verte et Bleue. Ce triangle de Maxwell, version CIE, a servi à créer le modèle qui s’appelle le «Chromaticity diagram xyY».

Avec ce modèle, la CIE a créé en 1931 un standard objectif. Jusqu’alors, la communication à propos des couleurs était très subjective, chacun avait sa manière de voir les choses.

Plus tard, nous expliquerons comment ce modèle a été créé. Nous allons d’abord voir à quoi il peut servir.

Remarquez sur la planche 0063… le triangle qui apparaît au milieu de la couleur n’est pas le triangle de Maxwell adapté par la CIE. Il s’agit en réalité de l’espace colorimétrique d’un moniteur (monitor color gamut) qui est montré sur le «Chromaticity diagram xyY». Le triangle de Maxwell adapté par la CIE, quant à lui, est le grand triangle qui englobe la plage de couleur.

0321/0327/0165
B.7.2.
Le «Chromaticity diagram xyY» de la CIE… Pourquoi? Pour qui? Comment?

Pourquoi?

Le but du «Chromaticity diagram xyY» n’est pas seulement de désigner les couleurs. Il permet aussi de savoir avec finesse et fiabilité si deux couleurs coïncident ou non, autrement dit de savoir si on peut raisonnablement considérer ou pas que ces deux couleurs sont identiques… Le «Chromaticity diagram xyY» permet de comparer les relations entre des courbes spectrales de couleurs.

Pour faciliter la comparaison entre les courbes spectrales de couleurs, les données complexes de ces courbes spectrales sont transformées en des coordonnées x, y et z dans un modèle en trois dimensions, nous en reparlerons lorsque nous expliquerons comment a été créé ce modèle colorimétrique.

Pour qui?

Le «Chromaticity diagram xyY» a été créé à l’usage des industries dans lesquelles on utilise de la couleur…

Il va permettre aux industriels de s’assurer, par exemple, que deux couleurs de produits coïncident même lorsque le produit est créé dans deux lieux de production qui sont géographiquement éloignés.

Il va aussi permettre aux industriels de s’assurer que deux couleurs de produits coïncident lorsque les productions ne se font pas au même moment, avec le même matériel ou avec les mêmes colorants qui entrent dans la composition de la couleur.

Comment?

Contrairement au modèle colorimétrique de Munsell, le «Chromaticity diagram xyY» a été défini rigoureusement, avec des méthodes scientifiques, et c’est pour cela qu’il est toujours actuellement le plus utilisé. Le modèle de Munsell, quant à lui, a été créé de manière plus intuitive. Mais tout comme le modèle de Munsell, le «Chromaticity diagram xyY» permet aux personnes qui travaillent avec la couleur de réfléchir en termes de «Teinte», «Saturation», et «Luminosité»… Ce sont des termes psychologiques, c’est plus facile que de penser en termes de quantité de lumières rouge, verte et bleue… Nous avons dit que le triangle de Maxwell, avec ses trois primaires, rouge, verte et bleue, a été adapté.

B.7.3.
Le «Chromaticity diagram xyY» de la CIE offre plus de possibilités aux industries que le modèle colorimétrique de Munsell

Les échantillons du modèle de Munsell permettent à deux personnes, un client et un fabricant, de s’accorder sur une couleur à utiliser. Le «Chromaticity diagram xyY» va plus loin…

Il va permettre non seulement de désigner les couleurs, et donc de s’accorder sur une couleur à utiliser, mais il va permettre également de vérifier si deux couleurs peuvent être considérées comme étant identiques, et cela avec une rigueur scientifique, une fiabilité, qu’on ne trouve pas dans le modèle de Munsell qui a été créé de manière plus intuitive.

0157/1463/1774
B.7.4.
Le «Chromaticity diagram xyY» est «device‑independant»

Le «Chromaticity diagram xyY» a été développé dans le but d’être tout à fait indépendant de tout matériel ou de tout autre moyen d’émission ou de reproduction de la couleur (par exemple un moniteur qui crée les couleurs par mélange de lumières Rouge, Verte et Bleue, ou une imprimante qui crée les couleurs par mélange d’encres Cyan, Magenta et Jaune).

Le «Chromaticity diagram xyY», créé avec des moyens scientifiques modernes, est actuellement le plus utilisé. Il est le modèle de référence lorsqu’il s’agit de décrire n’importe quelle couleur précisément et indépendamment du matériel.
Jargon de l'infographie

les informations s'afficheront sur le site www.Club-Photoshop.com

Logiciels d'animation 2D
Logiciels de montage et trucage video
Techniques d'animation
Techniques de montage et retouche video
Productions d'avant-garde
Suggérez un lien envoyer un mail

convertisseur de devises


Thierry Dambermont est l'auteur
du texte de cette page web
et en reste le détenteur des droits de copyright.

http://www.thierrydambermont.be