l'infographie 
un métier, une passion
Affichage des messages dont le libellé est B.08. Le «Chromaticity diagram xyY» permet de comparer les espaces colorimétriques d’appareils (device color gamuts). Afficher tous les messages
Affichage des messages dont le libellé est B.08. Le «Chromaticity diagram xyY» permet de comparer les espaces colorimétriques d’appareils (device color gamuts). Afficher tous les messages

B.08. Le «Chromaticity diagram xyY» permet de comparer les espaces colorimétriques d’appareils (device color gamuts)




0562*/
0227*

Le schéma de la planche 0562 montre le gamut SWOP CMYK ainsi que 5 gamuts RGB.



Dans le «Chromaticity diagram xyY» (schéma de chromaticité xyY de la CIE) sur la planche 0227, on voit les espaces‑couleur d’un film photographique en couleur, d’un moniteur couleur, d’une presse offset avec du papier couché, d’une presse offset avec du papier journal.


0204*
L’espace colorimétrique d’un appareil décrit sa capacité à numériser, afficher , ou imprimer différents points du modèle colorimétrique CIE XYZ.

La planche 0204 montre le «Chromaticity diagram xyY» (schéma de chromaticité xyY de la CIE) ainsi que l’espace colorimétrique d’un moniteur et l’espace colorimétrique d’un appareil d’impression.


La plupart des espaces colorimétriques sont représentés par des surfaces en deux dimensions sur le «Chromaticity diagram xyY» (schéma de chromaticité xyY de la CIE). Ces surfaces indiquent les différentes teintes et les différents niveaux de saturation maximum que l’appareil peut numériser, afficher, ou imprimer.
Pour connaître l’espace colorimétrique d’un moniteur, il suffit de connaître les valeurs XYZ de sa primaire Rouge fonctionnant à 100%, de sa primaire verte fonctionnant à 100% et de sa primaire bleue fonctionnant à 100%. Toutes les couleurs que le moniteur peut reproduire à leur saturation maximale sont situées dans la surface triangulaire formée pas ces trois primaires sur le «chromaticity diagram». Des mesures complémentaires permettent également de connaître les capacités de ce moniteur pour la reproduction des couleurs à différents niveaux de luminosité. Cela ne se voit pas sur le «Chromaticity diagram xyY» (schéma de chromaticité xyY de la CIE). Certains logiciels permettent de visualiser les profils en trois dimensions.
Pour connaître l’espace colorimétrique d’une presse ou d’une imprimante CMYK, il faut utiliser un logiciel de caractérisation de profils… On imprime des échantillons de couleurs dont on connaît les valeurs CMYK. On mesure les échantillons imprimés, on obtient donc les valeurs XYZ des échantillons de couleurs? Le logiciel de caractérisation de profils observe la différence entre les valeurs CMYK envoyées à l’impression et les valeurs XYZ imprimées.
Toutes les couleurs que l’appareil d’impression peut reproduire à leur saturation maximale sont situées dans une surface irrégulière sur le «chromaticity diagram». Lorsque six échantillons ont été mesurés, la surface est hexagonale (trois primaires Cyan, Magenta et Jaune, et trois secondaires Bleu, Orangé et vert). Lorsque plus d’échantillons ont été mesurés, la surface a une forme irrégulière qui indique les niveaux de saturation maximale que l’appareil d’impression peut reproduire pour chaque teinte. Certains échantillons mesurés permettent également de connaître les capacités de cette presse ou de cette imprimante CMYK à reproduire des couleurs à différents niveaux de luminosité.
Les capacités d’un appareil en ce qui concerne la reproduction des couleurs claires ou foncées, cela ne se voit pas sur le «Chromaticity diagram xyY» (schéma de chromaticité xyY de la CIE), mais peut se voir avec certains logiciels qui permettent de visualiser les profils en trois dimensions. On en reparlera.

1043
La gamme de couleurs qu’un appareil peut produire, ou la gamme de couleur qu’un modèle colorimétrique peut représenter.

2210/2211*/2212

Espaces colorimétriques d’une imprimante et d’un moniteur dans le «Chromaticity diagram xyY» (schéma de chromaticité xyY de la CIE)…
La planche 2211 montre l’espace colorimétrique d’une imprimante (Tektronix Phaser III) sur le «Chromaticity diagram xyY» (schéma de chromaticité xyY de la CIE).
L’espace colorimétrique d’une imprimante est défini par six points sur le «Chromaticity diagram xyY» (schéma de chromaticité xyY de la CIE). C’est parce une imprimante utilise le principe du mélange soustractif des couleurs. Il y a trois points pour indiquer les couleurs des primaires» du point de vue du mélange soustractif) Cyan, Magenta et Jaune, et il y a trois points pour indiquer les couleurs des secondaires (couleurs «secondaires» du point de vue du mélange soustractif) Rouge, Vert et Bleu.
Dans le cas de l’espace colorimétrique d’un moniteur RGB, il n’y a pas besoin d’indiquer la position des couleurs secondaires (couleurs «secondaires» du point de vue du mélange additif) Cyan, Magenta et Jaune. On n’indique que la position des couleurs primaires (couleurs «primaires» du point de vue du mélange additif) Rouge, Verte et Bleue. L’espace colorimétrique d’un moniteur ressemble à un triangle sur le «Chromaticity diagram xyY» (schéma de chromaticité xyY de la CIE). C’est parce que le principe du mélange additif des couleurs que le moniteur utilise permet de prédire à coup sûr qu’une couleur secondaire se situera quelque part le long de la ligne qui connecte deux primaires.
De bonnes encres donneront des couleurs bien saturées et donc un espace colorimétrique large.
La qualité des encres varie d’une imprimante à une autre. La qualité des encres varie encore plus que la qualité des phosphores des moniteurs.

1932*/1933

L’espace colorimétrique d’un appareil de reproduction des images (Color gamut)…
La qualité des encres influence la dimension de l’espace colorimétrique d’une imprimante ou d’une presse.
La planche 1932 montre deux séries d’encres CMYK.
À gauche ce sont des encres de bonne qualité, qui sont vives et pures (bright). L’espace colorimétrique d’une imprimante ou d’une presse sera grand en utilisant ces encres.
À droite, ce sont des encres de mauvaise qualité, des encres économiques, qui sont fades (dull). L’espace colorimétrique d’une imprimante ou d’une presse sera petit en utilisant ces encres.
«Qui peut le plus peut le moins» : remarquez qu’il est possible de mélanger les encres vives et pures de manière à obtenir n’importe quelle couleur qui peut être produite avec les encres fades.

0189*

La planche 0189 montre la position des trois primaires Rouge, Verte et Bleue des phosphores d’un moniteur. Toutes les couleurs qui peuvent être reproduites par ce moniteur se trouvent à l’intérieur du triangle créé par ces trois primaires. On peut imaginer que les trois primaires de ce moniteur sont des couleurs pures et sont réellement sur le plan du «spectrum locus» qui montre les couleurs pures, à leur saturation maximale.
La planche 0189 montre aussi la position des trois primaires Cyan, Magenta et Jaune d’une imprimante couleur, et également la position des trois couleurs secondaires créées par mélange de deux de ces primaires. Toutes les couleurs qui peuvent être reproduites par cette imprimante se trouvent à l’intérieur de l’hexagone créé par ces six couleurs.
Ce que le schéma de la planche 0189 ne montre pas, ce sont les capacités de ce moniteur et de cette imprimante à reproduire des couleurs qui ne sont pas à leur saturation maximale… des couleurs plus foncées ou plus claires.
Des logiciels peuvent montrer en trois dimensions l’espace couleur de ce moniteur et l’espace couleur de cette imprimante.
Quand on compare deux espaces‑couleur de deux moniteurs différents, ça peut être utile aussi de voir en trois dimensions… Un moniteur peut paraître plus performant par rapport à un autre quand on regarde la position de ces trois primaires sur le «Chromaticity diagram xyY» (schéma de chromaticité xyY de la CIE), mais est‑ce qu’il est aussi performant que l’autre moniteur pour reproduire des couleurs qui ne sont pas pures, des couleurs plus claires, ou plus foncées? On ne le sait que lorsqu’on peut comparer en trois dimensions les espaces‑couleur de ces deux moniteurs.

0603*

Les couleurs primaires Rouge, Verte et Bleue qui sont utilisées pour reproduire les couleurs sur une télévision ou sur un moniteur d’ordinateur changent d’une certaine marque, d’une technologie à une autre, d’un standard à l’autre.
Sur le schéma de chromaticité du modèle XyY de la Commission Internationale de l’Éclairage, dont la forme montre toutes les couleurs qui sont visibles par l’œil humain, on voit où se situent les trois couleurs primaires Rouge, Verte et Bleue qui sont utilisées dans les télévisions actuelles.
Plus tard, nous aurons l’occasion de reparler plus en détail de ce schéma.

0063*/0064

Chromaticity diagram xyY… le graphique montre à la fois la gamme des couleurs d’un moniteur RGB et la gamme des couleurs imprimables en CMYK. Ca apparaît évident que le processus d’impression a une gamme des couleurs plus limitée que celle du moniteur, et aussi légèrement différente.

0061*/0062

Chromaticity diagram xyY… La portion triangulaire sur le graphique indique le spectre (spectrum), ou gamme (gamut), des couleurs qui peuvent être affichées sur un moniteur d’ordinateur. C’est une gamme des couleurs beaucoup plus petite que la gamme des couleurs visibles. Les limites du triangle sont définies par les phosphores rouges, verts et bleus du moniteur. Les niveaux de ces trois couleurs constituent ce qu’on appelle les «tristimulus values» de l’espace couleur de ce moniteur RGB.

2029*

Chromaticity diagram xyY… NTSC, HDTV, PAL.

0112*

Chromaticity diagram xyY… RGB gamut, CMYK gamut.

0027*

Chromaticity diagram xyY… Monitor gamut, Print gamut.

0016*



Chromaticity diagram xyY… Film, Monitor, Printing press.
Jargon de l'infographie

les informations s'afficheront sur le site www.Club-Photoshop.com

Logiciels d'animation 2D
Logiciels de montage et trucage video
Techniques d'animation
Techniques de montage et retouche video
Productions d'avant-garde
Suggérez un lien envoyer un mail

convertisseur de devises


Thierry Dambermont est l'auteur
du texte de cette page web
et en reste le détenteur des droits de copyright.

http://www.thierrydambermont.be