l'infographie 
un métier, une passion

complexity is unnecessary and works against market acceptance

by Larry Zeitlin in leica-users.org

The contrast vs. resolution thread (still yet again) brings back long suppressed memories. In the 1950's, after my obligitory stint in Korea, I spent a couple of years at RCA working on value implementation of commercial television. This simply meant cutting the costs of the TV set enough so that RCA could make sufficient profits to satisfy both Elvis Presley and the stockholders. The design engineers had produced the Model 630 set with 30 tubes that was intended to squeeze every last photon of quality of of the broadcast signal. All aspects of the picture, size, linearity, contrast, grey scale, and resolution could be adjusted. The set cost a fortune to make. If you are my age you will remember that a 19" screen B&W TV in a coffin shaped cabinet sold for over $1000.

Our consumer testing showed that all this complexity was unnecessary and worked against market acceptance. A high tube count meant frequent repair visits for tube burnouts and the many controls meant even more frequent visits when Junior played "space pilot" with the adjustments. The public preferred a bright, high contrast picture. Consumer panels judged brighter more contrasty pictures to be "sharper" and of higher quality than higher resolution pictures with full grey scales. Not much else mattered. The adjustment controls and the quality enhancing circuits beloved by the design engineers could be eliminated without influencing consumer acceptance. Costs tumbled and sales soared. We set the stage for the "vast wasteland" that TV has become.

Now substitute photography for TV. To paraphrase P.T. Barnum, "No manufacturer ever went broke underestimating the taste of the photographic public." I'm sure camera manufacturers (including Leica) and film makers conducted tests similar to those that we ran and/or read the reported results of these tests in the IEEE journals. Except for a few cranks the general public neither wants nor values high resolution large sized photos. The largest selling category of cameras is P&S, soon to be overtaken by digital cheapies, and the modal enlargement size is 4"x6". In my next trip to the Smithsonian Museum I expect to see a Leica M3 in an exhibit case in the Hall of Abandoned Technologies, vying for space alongside that old TV set, a mechanical typewriter, and a slide rule.

La liste des travaux recus par mail après le 02 juin début des examens

Peut-être avez-vous passé l'exposé et envoyé votre travail par mail (thierry.dambermont@prof.heaj.be) avant la date du 02 juin (début des examens). Dans ce cas deux points comme ceci •• se trouvent en face de votre nom dans la liste des sujets.

Peut-être avez-vous envoyé votre travail après la date du 02 juin (début des examens).
Dans ce cas vous devriez trouver votre nom dans la liste ci-dessous.





Si vous ne trouvez pas votre nom dans la liste, ou si vous ne l'avez pas encore envoyé, alors il est encore temps de le faire.

- Fournissez d'un côté un fichier qui ne contient que le texte, et d'un autre côté un dossier qui contient les videos et/ou les images.

- Au besoin incluez dans le travail les URL vers les videos au lieu de fournir les videos elles-mêmes.

- Pour faciliter l'envoi compressez en .ZIP le dossier complet.

Vous avez la possibilité de vérifier que votre présence à l'examen a bien été prise en compte

Vous avez la possibilité de vérifier que votre présence à l'examen a bien été prise en compte :

Dans la liste une case jaune signifie que l'étudiant est dispensé du cours parce qu'il l'a réussi l'année précédente.
Dans la liste s'il est affiché PP c'est que vous n'étiez pas présent et que vous n'avez pas signé.
Dans la liste s'il est affiché PR c'est que vous étiez présent mais que vous n'avez pas présenté un exposé, vous n'avez fait que signer.
Dans la liste s'il est affiché - - c'est que vous avez présenté un exposé et qu'il a été noté.

AFFICHER LA LISTE DES PRESENCES DES 2TIA

AFFICHER LA LISTE DES PRESENCES DES 2TIB

AFFICHER LA LISTE DES PRESENCES DES 2TIC

AFFICHER LA LISTE DES PRESENCES DES 2TID


En cas d'anomalie repérée contactez le secrétariat des étudiants à ce propos.




N'oubliez pas, si ce n'est déjà fait, d'envoyer au plus tôt votre exposé à l'adresse mail thierry.dambermont@prof.heaj.be en indiquant clairement dans le mail quelle est votre classe et votre nom.

- Au besoin incluez dans le travail les URL vers les videos au lieu de fournir les videos elles-mêmes.
- Pour faciliter l'envoi compressez en .ZIP le dossier complet. Rappel : il est demandé dans les consignes de fournir d'un côté un fichier qui ne contient que le texte, et d'un autre côté un dossier qui contient les videos et/ou les images. Si vous ne fournissez pas les deux séparés comme cela alors vous ne répondez pas aux consignes du travail et il en sera tenu compte pour établir votre note.
- En plus de cela, si vous le souhaitez, vous pouvez (mais ce n'est pas obligatoire) joindre un fichier de présentation (PDF, powerpoint ou autre) qui lui peut contenir à la fois le texte et les images.






Rappel : les consignes pour le travail ont été dictées en classe et se trouvent également en ligne ici…

AFFICHER LES CONSIGNES


Ce message s'adresse aux étudiants de seconde qui ne m'ont proposé durant aucun des cours leur sujet de colorimétrie

Ce message s'adresse aux étudiants de seconde qui ne m'ont proposé durant aucun des cours leur sujet de colorimétrie. Il sont donc à la veille de l'examen encore sans sujet validé par moi.

Comme je vous l'ai dit et écrit, je ne réponds pas aux mails des étudiants : nous avons largement le temps durant les cours pour parler, les cours sont organisés pour cela.

Les listes de tous les sujets de toutes les classes de secondes sont affichés depuis le 28 Avril 2009 sur le blog du cours : http://www.colourmanagement.fr/

Et comme indiqué sur le blog ainsi que durant les cours à maintes reprises, si entre le second cours et cette date vous n'avez pas proposé votre sujet, alors vous devez à partir de cette date choisir un sujet qui n'a encore été choisi par aucun étudiant de seconde, toutes classes confondues. C'est-à-dire qu'il faut tenir compte des sujets de toutes les classes, et plus seulement des sujets choisis par les étudiants de votre classe.

Vous aviez jusqu'au 20 mai 2009, mon dernier jour de cours dans l'école, pour me proposer votre sujet. Si vous ne l'avez pas fait il vous reste une possibilité de réussir malgré tout l'examen… Choisir tout seul un sujet approprié, et produire un travail tant écrit qu'oral qui correspond à ce qui est demandé dans les consignes.

Nous nous voyons le jour de l'examen, pas avant.

Bien à vous.

Scripts Colorsync sous MAC OS X : l'automatisation de la gestion des couleurs (extraction de profil par exemple)

Scripts Colorsync sous MAC OS X : l'automatisation de la gestion des couleurs (extraction de profil par exemple)

Voir le détail…



Leçon 7 du cours de Colorimetrie/gestion des couleurs en seconde année du bachelor en infographie

Ce 7ème cours est encore une fois l'occasion pour les étudiants de présenter leur exposé au reste de la classe.

Au cours #3 vous avez appris ce qu'est le diagramme de chromaticity xyY. Vous avez appris qu'il permet de comparer les performances d'appareils. A ce cours-ci nous nous en servirons (dans une version simplifiée) pour expliquer les différents modes de rendu utilisés en gestion des couleurs. A la suite de l'explication vous comprendrez pourquoi le but de la gestion des couleurs n'est pas toujours de reproduire les couleurs à l'identique. Parfois dans une opération de conversion d'un espace colorimétrique à un autre toutes les couleurs changent… C'est voulu, et le résultat est meilleur ainsi !



des sites avec des explications et des schémas…

http://www.newsandtech.com/issues/2004/03-04/pt/03-04_rendering.htm

http://www.signindustry.com/computers/articles/2007-05-01-SGIA-Shell-RenderingIntents.php3




des sites avec des explications…

http://publib.boulder.ibm.com/infocenter/printer/v1r1/index.jsp?topic=/com.ibm.printers.plngcfgguideyuma/g6apcmst188.htm


Perceptual If an image includes any colors that are out-of-gamut for the printer, the printer adjusts all the colors in the image, even those that are already in the gamut of the printer, so they are all in-gamut and maintain their color relationships to each other. The result is an image that is visually pleasing, but is not colorimetrically accurate. The perceptual rendering intent is useful for general reproduction of images, particularly photographs.


Saturation If a print job includes colors that are out-of-gamut for the printer, the printer replaces the out-of-gamut color with the nearest color in the gamut. It also adjusts the in-gamut colors so that they are more vivid. Saturation is the least used rendering intent, but it is useful for business graphics, such as images that contain charts or diagrams.


Media-relative colorimetric If a print job includes colors that are out-of-gamut for the printer, the printer substitutes the nearest in-gamut color; in-gamut colors are not adjusted. Colors printed on papers with different media white points might not match visually. The media white point is the color of the paper that the print job is printed on. For example, if you print an image on white paper, on off-white paper, and on blue paper using the media-relative colorimetric rendering intent, the printer uses the same amount of ink or toner for each one and the resulting color is technically the same. However, the images might seem different because your eyes adjust to the color of the background and interpret the color differently. This rendering intent is typically used for vector graphics.


Absolute colorimetric All colors are mapped using the same method as the media-relative colorimetric rendering intent, however, all colors are adjusted for the media white point. For example, if you print an image on white paper, on off-white paper, and on blue paper using the media-relative colorimetric rendering intent, the printer adjusts the ink or toner used for each one. The resulting color is technically not same, but the images might look the same because of the way your eyes interpret them in relationship to the color of the paper. The absolute colorimetric rendering intent is typically used for logos.




http://dba.med.sc.edu/price/irf/Adobe_tg/manage/renderintent.html


Perceptual Compresses the total gamut from one device's color space into the gamut of another device's color space when one or more colors in the original image is out of the gamut of the destination color space. This preserves the visual relationship between colors by shrinking the entire color space and shifting all colors – including those that were in gamut.


Saturation Reproduces the original image color saturation (vividness) when converting into the target device's color space. In this approach, the relative saturation of colors is maintained from gamut to gamut. This render intent is primarily designed for business graphics, where the exact relationship between colors (such as in a photographic image) is not as important as are bright saturated colors.


Relative Colorimetric When a color in the current color space is out of gamut in the target color space, it is mapped to the closest possible color within the gamut of the target color space, while colors that are in gamut are not affected. Only the colors that fall outside of the destination gamut are changed. This render intent can cause two colors, which appear different in the source color space, to be the same in the target color space. This is called "clipping." Relative colorimetric is the default method of color conversion built into Photoshop 4.0 and earlier.


Absolute Colorimetric Colors match exactly with no adjustment made for white point or black point that would alter the image's brightness. Absolute colorimetric is valuable for rendering "signature colors", those colors that are highly identified with a commercial product such as the yellow used by the Eastman Kodak Company, or the red used by the Coca-Cola Company.


Les évolutions futures des images numériques : travaux 2008-2009 des étudiants des classes 2TIA1 et 2TIA2

nom de l'étudiant / Sujet





• devant le nom…
L'exposé a eu lieu

•• devant le nom…
Le travail final corrigé a été recu par mail APRES L'EXPOSE

Vogrig / Les techniques pour simuler le toucher en réalité virtuelle

•• Richard / Les écrans laser de Mitsubishi

•• Delneste / Le camouflage optique

Benats / Adobe camera map

Lombaerts / Capteur micro quatre tiers

De Doncker / La pellicule holographique

Bertrand / Les interfaces graphiques pour les applications militaires

Lemaire / Les lunettes 3D pour les interfaces logicielles

Marchese / Le papier électronique

•• Beucler / Le motion capture VICON par infrarouges

Dandoi / Le prototypage 3D

Wautier / Les faux hologrammes par jeux de miroir

•• Matagne / Les écrans flexibles

•• Garriou / I/O brush

•• Guillaume / Le cinéma en relief 3D

•• Hadi / Les écrans tactiles

Bellini / Les lentilles bioniques

•• Sieng / Les télévisions holographiques (système différent du système avec miroirs)

• Bocken / Le motion capture par détection d'un maquillage sur les acteurs

Togni / La réalité virtuelle en utilisant un data glove

Dotheij / Le bras à retour de force pour sculpter en numérique

•• Alzetta / Le dessin imprimé interactif (avec webcam ou camera)

•• Tonglet / Le Polaroid numérique

Delvaux / Les écrans OLED

Dinotte / Les posters holographiques

Sautois / Les écrans rétro-éclairés par la lumière du soleil

Keymeulen / Les tags 2D

Crouset / Le dôme avec caméras multiples pour l'animation

Benoit / Les metadonnées pour adapter les contenus à différents supports

Debatty / Open CL CUDA

Fargier / Les vêtements intelligents

Patte - De Sloover / Le projet NATAL

Guido / Les profils IES pour l'éclairage photométrique

Van Osselaer / La tomographie volumique numérisée (rayons x en 3D)



•• Martin (crédit anticipé)
/ Le nanotouch

Les évolutions futures des images numériques : travaux 2008-2009 des étudiants des classes 2TIB1 et 2TIB2

nom de l'étudiant / Sujet





• devant le nom…
L'exposé a eu lieu

•• devant le nom…
Le travail final corrigé a été recu par mail APRES L'EXPOSE

Ballieux / La rétine artificielle numérique

Lesage / Les appareils photos numériques stéréoscopiques

•• Marty / Un nouveau type d'interface de jeu dit "holographique"

•• Bodeus / Capture de mouvements du visage pour l'animation en temps réel : sans capteur, par caméra

•• Rondeux / Les appareils reflex avec possibilité de filmer en HD

De Climmer / Les lunettes stéréoscopiques qui fontionnent sur écran LCD

• Duhaien / Le matte painting 3D

Vakondios / La mega-texture

•• Kivits / Dessiner avec des traits dans l'espace

Lefebvre / Les dernières évolutions des moteurs physiques 3D

Vilenne / Le redimensionnement intelligent des images

Copier / Les écrans en relief qui ne nécessitent pas de porter des lunettes

Smit / Le matte painting 2D

Patris / Les écrans holographiques

Orban / Le WUBI-pen, stylet sensoriel

Depierpont / Microsoft surface

Halut / Un nouveau moteur d'éclairage en temps réel

Persoons/ Une souris avec simulation de pression

Lannoy / Le ray-tracing en temps réel

• Giordanio / Les moniteurs d'ordinateurs OLED

Dubois/ Les interfaces tactiles

Gridlet / Les écrans flexibles

Fivet / La mémoire cache pour les images numériques en jeux video

•• Martin / Le nanotouch

•• Henrard / Les cartes graphiques Larabee de Intel

Clays / Le navigateur 3D ExitReality




Iserentant / Le motion capture

Les évolutions futures des images numériques : travaux 2008-2009 des étudiants des classes 2TIC1 et 2TIC2

nom de l'étudiant / Sujet





• devant le nom…
L'exposé a eu lieu

•• devant le nom…
Le travail final corrigé a été recu par mail APRES L'EXPOSE

•• Lezaire / APNG (les PNG animés)

•• Kaise / La réalité augmentée via hologrammes numériques

•• Russel / Cool Iris (surf sur les images et les videos)

Gleviczky / La réalité augmentée

•• Pulvirenti / Le projecteur de poche

Léonard / Les ordinateurs portables sans clavier

Lamot / Les écrans autostéréoscopiques

Meurée / L'appareil-photo à 19 lentilles de Adobe

Duchêne / Les écrans courbes non flexibles

Brecht / Lightroom 3

Bocart / Les écrans OLED

Franck / Le tablet browser (écran tactile avec seulement Firefox)

Ruban / AVCHD carte de stockage pour caméras

Lescot / La télévision numérique terrestre (TNT) en Belgique

Cassan / RSIZR redimensionnement intelligent de l'image

Paquer / Les hologrammes en médecine

Peche / Topaz, filtre d'amélioration des JPEG

Lapierre / Les imprimantes sans encre

Duforest / Infinite Zoom de Adobe

Pellanda / Les puces RFID dans les magazines

Guilbert / La photo numérique 3D

Berghmans / L'objectif fish-eye numérique

Gobert / Les capteurs CMOS organiques

•• Deminne / Le super hi-vision, la suite du HD

Van Eeckhoudt / Les projecteurs laser

•• Jardon / Les imprimantes 3D

De Bauffort / La presse numérique 96-pages imposé

Hendrickx / La tablette à dessiner pour portables

Hugard / La caméra 2D qui produit des modèles 3D

Saive / Les textiles-écrans

Debie / Les gsm projecteurs

Graux / Le JPEG 2000

Deqesne / Le scanner 3D

Henin / Le cinéma numérique "D cinema" en qualité 4K

Gillis / Le Raw DNG

Bouffiaux / Les écrans tactiles

Innocente / La vidéo sur les mobiles

Brevers / Le laptop pen

Blancquart / Les images microscopiques à haute vitesse

Bouvier / UBI wall

Les évolutions futures des images numériques : travaux 2008-2009 des étudiants des classes 2TIC3

nom de l'étudiant / Sujet




• devant le nom…
L'exposé a eu lieu

•• devant le nom…
Le travail final corrigé a été recu par mail APRES L'EXPOSE

•• Tondreau / Comparaison des techniques de la stéréoscopie

•• Conyard / La projection d'hologrammes

•• Moreaux / La video ultra haute définition

Ricart / Les écrans OLED

•• Delbecq / Les vêtements intelligents

•• Demarville / Le cinéma numérique

•• Noel / Le papier numérique

•• Miglionico / La réalité augmentée

•• Dullier / Les lunettes-écran

•• Schmit / Les vitrines tactiles

•• Raitano / Les murs tactiles connectés au web

Froidbise / AVCHD nouveau format de compression pour la vidéo

Tioua / LCD LED

Bataille / Les imprimantes avec feuilles effaçables

•• Roland / Le jet d'encre ultra-rapide

Leroux / Les lunettes 3D pour voir en relief sur les moniteurs

• Vos / Le giga-panoramique

Hanus / L'imprimante à encre solide Xerox 9200


Les corrections couleur dans Adobe Photoshop

(S11 à S21)

La même explication, en détail…
http://color-retouching.blogspot.com/

Nous allons voir ici une procédure qui permet de corriger les couleurs dans les images. Sans cette procédure il faudrait que vous alliez dans les réglages couleur de Photoshop pour les modifier de manière intuitive : cela demande une certaine expérience que vous ne possèdez pas encore.

La prodécure expliquée ici vise à toujours conserver au maximum le détail des images. Il existe d'autres manières de retoucher les images, des manières plus artistiques dans lesquelles une bonne partie du détail des images est perdu. Vous pourrez découvrir ces manières de faire par vous-même chez vous; elle ne suivent pas une canevas précis et sont donc difficilement explicables à ce cours-çi.




Etape 1 : Rendre les lumières spéculaires totalement blanches, si elles doivent l’être : la pipette blanche.

Etape 2 : Régler l’intensité des tons moyens de l’image : un point de contrôle dans le réglage des courbes.

Etape 3 : Neutraliser les gris de l’image : la pipette grise.

Etape 4 : Réduire l’intensité des parties claires de l’image, si cela apporte quelque chose, ça peut parfois adoucir l'image avantageusement : extrémité de la courbe : la baisser.

Etape 5 : Régler la couleur dans les tons moyens de l’image : courbes… un point sur chacune des couches. On pourrait aussi utiliser "balance des couleurs"… Décocher "conserver la luminosité". Astuce : rvb correspond à cmj… quand on règle le ro!uge on est sur un axe rouge/cyan, la vert on est sur un axe vert/magenta, le bleu on est sur un axe bleu/jaune.

Etape 6 : Régler la couleur dans les tons foncés et dans les tons clairs de l’image : balance des couleurs. Décocher "conserver la luminosité". N.B. dans le cas de cette image le régle dans les tons foncés est difficile, on peut chosir de ne régler que les tons clairs.

Etape 7 : Effectuer une correction sélective, si cela est nécessaire : sélection au lasso autour de la partie à modifier, sans essayer de créer la sélection contre le bord de la partie à modifier : laisser une marge. Passer en Quickmask, mettre un flou gaussien pour créer une transition entre la partie qui sera sélectionnée et celle qui ne le sera pas, pour que la correction couleur qu'on va faire soirt discrète, pour qu'elle ne soit pas révélée par son bord. Revenir en utilisation normale de la sélection Teinte/saturation, viser le bleus. Elargir manuellement la zone des bleus.

Etape 8… l'accentuation des détails a été vue en première année.





N.B. C'est une bonne idée d'enregistrer régulièrement l'image sous un nom différent (par exemple ajoutez "ret1" à la suite du nom de l'image, puis "ret2", etc). Ainsi vous pourrez toujours revenir à une version précédente de l'image dans le cas où vous vous seriez trompé durant la correction couleur de l'image, dans le cas où vious seriez allé trop loin dans les modifications apportées.

N.B. En plus de la maîtrise des outils, les techniques qu'on vient de voir exigent de la part de l'opérateur d'avoir un "sens de l'image", c'est-à-dire de savoir ce qu'est une bonne image. Cela demande également de pouvoir faire preuve de concentration.







Exercices de correction couleur :
corriger les couleurs des images du dossier
"Photos brutes bonne qual départ"
dans le dossier S10-3

Les scripts et le traitement par lots dans Adobe Photoshop



Dessin de mode avec texture intégrée et effet de dessin

MODE0021.TIF (P48)
- Dupliquer le calque d'arrière-plan.
- Sur le calque dupliqué : Filtre / Esthétiques / Tracé des contours. Si on constate qu'on n'obtient pas de surface bien unie, qu'il y a des parasites, on annule ce filtre puis on applique un flou (Flou gaussien 1 px dans le cas de cette image) puis on recommence le filtre… Cela devrait donner un résultat plus propre.
- Désaturer le calque dupliqué.
- Image / Réglages / Courbes : pipette blanche, cliquer sur le gris clair pour le tranformer en blanc : le but est de ne pas avoir de taches de couleur gris clair dans les zones qui vont accueillir la texture. Egalement : mettre un point sur la courbe et le bouger pour assombrir les traits.
- Enlever l'oeil en face de la vignette de ce calque.
- Dupliquer à nouveau le calque d'arrière-plan.
- Désaturer le calque dupliqué.
-
Image / Réglages / Courbes : pipette blanche, cliquer sur le gris des volumes pour les tranformer en blanc : ne doivent ressortir que les taches d'ombres sur les volumes. Mettre un point sur la courbe et le bouger pour assombrir ces taches d'ombre.
- Réafficher le calque du dessus, le mettre en mode "obscurcir", le fusionner avec le calque du dessous (menu Calque / Fusionner avec le calque inférieur. N.B. C'est la même chose que si on les activait tous les deux dans la palette des calques, avec la touche MAJ, ou la touche Pomme du Mac ou CTRL du PC, et qu'on allait dans le menu Calque / Fusionner les calques).
- Mettre ce calque en mode "produit".
- Activer le calque d'arrière-plan.
- Créer une petite sélection au lasso à un endroit où on veut mettre une texture, peu importe la forme de la sélection : une petite sélection en forme de cercle suffit.
- Ouvrir une texture. Sur l'image de la texture : Sélection / Tout sélectionner puis Edition / Copier.
- Sur l'image du modèle : Edition / Coller dedans.
- Associer le calque du dessin au calque de la texture.
- Dessiner en blanc ou en noir dans le masque de fusion pour faire apparaitre la texture où on le souhaite.
- Cliquer sur la partie gauche de la vignette du calque de la texture pour pouvoir la déplacer ou appliquer une transformation manuelle sur elle.

- Utilisation de deux scripts qui automatisent partiellement le travail : les scripts rendent la main quand on doit prendre une décision spécifique à une image.
- Essayez de mettre plusieurs textures sur l'image.

- Au cours suivant nous verrons comment créer un tel script.

Télécharger ces deux scripts …
Pattern.atn.zip


Scripts lancés manuellement :

Deux scripts dans l'ensemble de scripts Pattern.atn.zip



Deux scripts dans l\






Télécharger ces deux scripts …
Pattern.atn.zip

Voir la vidéo HD qui démontre comment utiliser ces deux scripts…
Voir la vidéo (28Mb)

Télécharger la vidéo HD zippée qui démontre comment utiliser ces deux scripts…
Télécharger la vidéo zippée (17Mb)

Ces deux scripts sont également disponibles sur la plateforme d'échange de Adobe :
http://www.adobe.com/cfusion/exchange
Il faut être enregistré comme utilisateur Adobe Exchange pour pouvoir y accéder.

MODE0021.TIF (P48)
- Création de deux scripts :
Pour commencer et Traits, Ombre et motifs
qui automatisent partiellement le travail : les scripts rendent la main quand on doit prendre une décision spécifique à une image.


Conseil : au moment de créer le premier script, n'ayez que l'image du modèle ouverte dans Photoshop. En effet si par erreur vous cliquez sur une autre image puis vous revenez sur l'image du modèle alors cette action s'enregistrera dans le script, et cela posera un problème quand on le rejouera, car l'image sur laquelle vous cliquez par erreur ne sera pas ouverte au moment où vous jouez le script.


N.B. : dans le message final du premier script, indiquer qu'il faut cliquer sur le masque de fusion et dessiner en blanc pour faire apparaitre la texture + qu'on peut cliquer sur la partie gauche de la vignette du calque et faire une transformation manuelle du motif.

N.B. : dans le message d'accueil du second script, indiquer qu'il faut avoir envoyé un motif dans le presse-papier, qu'il faut avoir fait une sélection au lasso là où on veut le motif, ET AUSSI que le calque d'arrière-plan doit être activé.

N.B. :
Dans le second script
, quand on crée l'association de calque (avec la touche ALT et le clic entre les deux vignettes), il est possible que Photoshop CS2 insère dans le script une ligne de code "Activer Calque 1" qui posera un problème. Il suffit de l'enlever manuellement en éditant le script par la suite.

En fait cela dépend de la position du curseur quand on clique ALT entre les deux calques : si le curseur dépasse un peu (c'est de l'odre du milimètre) sur la vignette du calque du dessus, pas de problème, par contre s'il dépasse un peu sur la vignette du calque du dessous, alors on verra apparaitre la ligne de code indésirable dans le script. Il s'agit d'un bug de Photoshop CS2! Et un vicieux! Ce bug a été résolu dans la version CS3. Il n'existait pas dans la version CS1.
> Mieux comprendre cette explication avec l'illustration ci-dessous…




Exercice facultatif : En guise d'exercice, recréez le premier script et faites exprès d'oublier de cocher la case "autorisation de continuer" lors du second point d'arrêt, et de réactiver le travail sur RVB (en cliquant sur le mot RVB dans la palette des couches) après avoir fait le coller dans la couche alpha. Cela nous permettra de voir qu'il est possible d'éditer le script par la suite pour corriger cela : modifier les options du point d'arrêt en double-cliauqnt sur cette ligne de script, et insérer une ligne qui active RVB dans la palette des couches.






Scripts lancé par "Traitement par lots" :

Ensembles de scripts JPGTIF.atn.zip et ALLTGA.atn.zip



Ensembles de scripts JPGTIF.atn.zip et ALLTGA.atn.zip





Télécharger ces deux ensembles de scripts …
JPGTIF.atn.zip
ALLTGA.atn.zip

(P49)
- Scripts pour transformer automatiquement une série d'images
> voir les modèles de scripts affichés dans la colonne de droite de ce blog.
N.B. Bien sûr il existe des utilitaires qui permettent d'automatiser la transformation de formats d'images. Ici la transformation de formats est un prétexte pour étudier les scripts. Photoshop permettra toutefois, à la volée, de faire plus que tranformer le format de l'image. Il pourra aussi appliquer des corrections couleur, etc si on le souhaite. Il suffira de les intégrer au script.

1. de JPG en TIF
- créer un dossier spécialement pour recevoir les images traitées.
- cocher "priorité sur les instructions" pour ouvrir et pour enregistrer.
- consigner les erreurs dans un fichier (et pour ce script il y en aura puisque chaque fois qu'il rencontrera une image qui n'est pas jpg il va essayer de l'ouvrir en tant que jpg mais n'y arrivera pas).

2. de tous formats en TGA
- créer un dossier spécialement pour recevoir les images traitées.
- cocher "priorité sur les instructions" pour enregistrer, MAIS PAS POUR OUVRIR car il n'y a pas d'instruction d'ouverture dans ce script. Si on coche, le script ne fonctionnera pas.
- consigner les erreurs dans un fichier.



Deux scripts dans l'ensemble de scripts Texte.atn.zip


Deux scripts dans l\







Télécharger ces deux scripts …
Texte.atn.zip

(P50)
- Script pour mettre du texte sur un bandeau dans le bas d'une série d'images.
- Script pour mettre du texte en bas à droite des images dans une série d'images QUELQUE SOIT LEUR ORIENTATION OU LEUR DIMENSION (ce serait facile si toutes les images avaient la même dimension).




Exportation d'images pour le web : un petit bug dans Photoshop

C'est désormais un fait connu que la commande "Fichier/Enregistrer pour le web" crée des fichiers moins lourds que la commande "Fichier/Enregistrer sous".

Exemple : une image JPEG enregistrée par "Fichier/Enregistrer sous" aura une taille de 90k sur le disque, mais seulement 20k si elle est enregistrée par "Fichier/Enregistrer pour le web".

Lorsqu'on a beaucoup d'images à adapter pour le web alors on peut avoir recours à un script :

D'abord, pendant que le script enregistre, on exporte une image, n'importe laquelle, avec les paramètres souhaités. On obtient finalement quelquechose comme ceci quand on développe la commande du script…



Remarquez comment, contrairement à ce qui se passe habituellement avec les scripts, ici le script intègre d'une manière inhabituelle l'emplacement où l'image a été enregistrée, avec le label In: parce qu' on n'est PAS passé par la commande "Fichier/Enregistrer sous".

Habituellement dans les scripts, quand on passe par la commande "Fichier/Enregistrer sous" on voit plutôt apparaitre dans le script le label Dans:



Avec un tel script qui intègre le label In: si on utilise les scripts comme on l'a toujours fait, c'est-à-dire en indiquant le dossier de destination pour les images traitées, alors nous aurons un problème au moment où on va effectuer le traitement par lot (menu Fichier/Automatisation/Traitement par lot)…

Durant l'exécution du script Photoshop va bien enregistrer les images dans le bon dossier en utilisant les paramètres d'exportation définis dans le script, mais tout de suite après il va écraser ces images en utilisant "Fichier/Enregistrer sous"…

Résultat : des fichiers plus lourds.







La solution consiste à
n'indiquer AUCUN dossier DE DESTINATION durant l'exécution du script








Les évolutions futures des images numériques : travaux 2008-2009 des étudiants des classes 2TID1 et 2TID2

nom de l'étudiant / Sujet





• devant le nom…
L'exposé a eu lieu

•• devant le nom…
Le travail final corrigé a été recu par mail APRES L'EXPOSE

Larrinaga / Google Street View

•• Colonius / Les écrans OLED

•• Cutaia / L'holographie 3D par projection

Difresco / La video H264 sur le web

•• Magnes / HDMI et display port

Govart / Le prototypage 3D

Gérard / Le papier numérique

Legreve / Le scanner portatif

•• Delforge / Le format SVG

•• Saint-Cricq / Le cinéma 3D

•• Collin / Les écrans tactiles

Xhonneux / L'héliodisplay

•• Vincent / Les écrans dual view

Brosteaux / HD photo format de Microsoft

Deneve / L'imagerie satellite

•• Barone / Les écrans malléables

Houben / Les images sur gsm

•• Delmelle / Le casque virtuel

•• Ilnicki / Le rétroprojecteur portatif de poche

Heins / Les écrans flexibles

Brouir / La télévision 3D

•• Noakes / La réalité augmentée

Dinaux / La télévision ultra haute définition

Gerdom / Les caméras haute vitesse

•• Isenborghs / La vidéo surveillance

Sfiniadakis / Les scanners 3D

Michel / les interfaces 3D tactiles

Lejeune / les écrans tactiles multitouch

Les évolutions futures des images numériques : travaux 2008-2009 des étudiants des classes 2TIA3 et 2TIA4

nom de l'étudiant / Sujet




• devant le nom…
L'exposé a eu lieu

•• devant le nom…
Le travail final corrigé a été recu par mail APRES L'EXPOSE


Rossitto / Les évolutions de OpenGL et Direct3D dans le futur

•• Saison
/ Les écrans d'ordinateurs 3D sans lunettes

Huet / La réalité augmentée pour le jeu vidéo

Fievet / NVIDIA CUDA : un programme qui utilise les processeurs des cartes graphiques pour la 3D

Pamalio / Les écrans d'ordinateurs 3D avec lunettes (LCD 120Hz)

Rennesson / Les reconstitutions 3D d'après photos

Marion / Le dual screen appliqué aux tableaux de bord de voitures

•• Baghdikian / Le motion capture pour le visage

Tang / La télévision holographique par projection

Anglo / Le papier numérique

Dasneves / G-speak, un système de navigation dans les menus en utilisant des gants

Lenglez / Les imprimantes 3D

• François / Le dual screen

Postel / Les cartes graphiques accélératrices de calculs d'effets physiques

•• Launay / Le cinéma volumétrique (motion capture puis création virtuelle des décors)

Guilbaud / Les écrans flexibles

Duvieusart / La réalité augmentée pour le marketing

•• Van der Heyden / Les écrans souples pour la modélisation

Gysebergh / Le motion capture

•• Garcia / La sphère de projection 3D

•• Severs / Le bras à retour d'effort pour sculpter en 3D

•• Lebeau / Le gant pour "palper" la 3D

•• Teilis / La vidéo à 360 degrés

•• Adams / L'évolution des écrans LED : les écrans SED

•• Guerra / Les imprimantes ZINK, sans encre

Dal / Les mini-projecteurs, entre autres pour les gsm

Gravidez / Les mondes virtuels

Van der Asten / Les écrans virtuels sans support physique

•• Climent / Les écrans tactiles multi-touch

Reygaerts/ Les caméras stéréoscopiques

Da Fonseca / Les scanners 3D

Petre / Les gants "haptiques" pour le motion capture

• Deleclos / Le cinéma numérique

Lorea / Les lentilles-écran

Senden / Les écrans très haute définition

Fosséprez / La reconnaissance biométrique

Dubois / Le nouveau plug-in V-Ray RT pour afficher les rendus en temps réel

Leçon 6 du cours de Colorimetrie/gestion des couleurs en seconde année du bachelor en infographie

Cours 6 /

Ce 6ème cours est encore une fois l'occasion pour les étudiants de présenter leur exposé au reste de la classe.

Au cours précédent vous avez appris ce qu'est une courbe spectrale. Vous êtes maintenant aptes à comprendre le document intitulé "Imprimer des photographies avec des encres rvb, est-ce possible?". Lisez ce document en classe. Il est disponible en plusieurs versions : seule la présentation change, vous pouvez donc choisir de lire n'importe laquelle des ces cinq versions…

Gestion des couleurs : imprimer des photographies avec des encres RVB, est-ce possible ? (première version) (3 Mb, Thierry Dambermont)

Gestion des couleurs : imprimer des photographies avec des encres RVB, est-ce possible ? (seconde version) (1,6 Mb, Thierry Dambermont)

http://www.crayons.be/infographie/image_numerique2.htm

http://fr.calameo.com/books/0000160055e3da18ec112

http://fr.calameo.com/books/00001600593e6094b35ff

A la suite de cette lecture vous comprendrez dans le détail pourquoi il est nécessaire d'utiliser des encres Cyan, Magenta, jaune et Noire pour imprimer des photographies sur le papier.

Posez des questions au professeur à ce propos.

Ensuite vous pourrez effectuer une recherche sur le web ou dans la bibliothèque à propos de procédés d'impressions qui sont plus performants que la quadrichromie… notamment le procédé en hexachromie de la société Pantone qui permet d'augmenter le nombre de couleurs imprimables grâce à l'utilisation d'encres rouge et verte en plus des quatre encres habituelles de la quadrichromie. Vous comprendrez facilement pourquoi lors de la transformation de l'image bitmap en une image rippée (du mot rip, raster image processing) les points de trames rouges et verts ne se trouvent jamais au même endroit de l'image : cela créerait du noir ! Vous comprendrez aussi que lorsque vous voulez créer un poster qui montrent des couleurs vives comme sur le moniteur ce procédé d'impression est un bon choix.

Vous pourrez effectuer une recherche également à propos d'autres types d'impressions hi-fi (high fidelity, haute fidélité) qui font intervenir une septième encre : le violet. C'est réservé à l'impression d'ouvrages dans lesquels la bonne restitution de la couleur est primordiale, notamment les ouvrages qui reproduisent des oeuvres d'art. Une recherche également à pmropos des techniques d'impressions qui font intervenir l'utilisation d'encres grises à différentes intensités, ceci afin de reproduire au mieux les nuances des images grises. En effet sans cela la reproduction d'images grises, en n'utilisant qu'une seule encre, ne donne pas de résultats "haute fidélité" : une couche 8-bit numérique ne permet de reproduire que 256 niveaux de gris différents, tandis qu'en procédé analogique, c'est-à-dire en utilisant une caméra de reproduction de documents, il était possible d'obtenir bien plus de niveaux de gris. De telles caméras ont été totalement abandonnées vers la milieu des années 90, mais désormais les derniers développement du numérique permettent de retrouver la qualité de ces reproductions noir et blanc d'antant.

Leçon 5 du cours de Colorimetrie/gestion des couleurs en seconde année du bachelor en infographie

Cours 5 /

Ce 5ème cours est encore une fois l'occasion pour les étudiants de présenter leur exposé au reste de la classe.

Durant ce cours vous apprendrez aussi ce qu'est la courbe spectrale de la couleur d'un objet, ou d'un éclairage, et la courbe de réflectivité d'un objet.

Vous apprendrez que l'éclairage par tubes fluorescents est à éviter lorsqu'on est créatif avec la couleur car cela génère des problèmes de métamérisme…

Vous apprendrez ce qu'est le métamérisme : il sera expliqué à l'aide de schémas qui montrent des courbes spectrales d'éclairage et des courbes de réflectivité d'objets.

On comprendra aussi que bien qu'un éclairage par tube fluorescent puisse présenter une certaine coloration qui convient pour visualiser les documents imprimés et les matières, une coloration perçue comme neutre, les problèmes de pics d'énergie de l'éclairage par tubes fluorescents subsistent et le problème du métamérisme aussi par conséquent !

Pour une compréhension encore plus approfondie de tous ces phénomènes vous êtes invités à lire le contenu du blog du cours, et plus particulièrement cette partie-çi, qui sera utilisée durant l'exposé : http://color-indepth.blogspot.com/

N'hésitez pas à poser des questions au professeur à propos de ce que vous aurez lu.

Leçon 4 du cours de Colorimetrie/gestion des couleurs en seconde année du bachelor en infographie


Cours 4 /

Durant ce cours nous parlerons de la modification d'un profil générique fourni par un fabricant de moniteur, et de son utilisation. Un diaporama sera projeté. Le diaporama et les commentaires dits en classe sont disponibles ici :
http://monitor-profiling.blogspot.com/2007/12/calibration-et-profilage-avec-adobe.html

Dès ce 4ème cous avez aussi la possibilité de présenter votre exposé aux autres étudiants de votre classe. Pour éviter que tout le monde perde son temps : avant de faire votre exposé votre travail écrit doit avoir été validé par le professeur : DURANT LE COURS (pas en dehors du cours) vous lui avez montré une page imprimée (inutile de montrer les images), ou une page affichée sur un portable, ou bien encore vous lui avez envoyé un mail contenant votre travail, ou vous lui avez prêté une clé USB contenant votre travail et il l'a lu en classe sur son ordinateur.

Par ailleurs vous avez la possibilité de venir montrer votre travail chaque fois que le professeur se trouve dans l'école : venez 30 minutes avant la fin d'un de ses cours, qu'il s'agisse d'un cours de première ou de seconde, peu importe.


Leçon 3 du cours de Colorimetrie/gestion des couleurs en seconde année du bachelor en infographie

Cours 3 /

Pour ce troisième cours vous devez absolument discuter avec le professeur du sujet du travail demandé. Il faut se mettre d'accord sur le sujet précis. N'attendez pas les cours suivants car il faut choisir un sujet qui n'a pas encore été choisi par un autre étudiant de votre classe. Et si vous tardez vraiment trop à donner votre sujet à un certain moment il vous faudra choisir un sujet qui n'a encore été choisi par aucun étudiant de seconde année, toutes classes confondues.

Durant ce troisième cours le principe de base de la gestion des couleurs sera expliqué. Pour cela des schémas seront dessinés au tableau. On fera bien la différence entre "couleurs encodées" et "couleur visibles"… En effet il arrive que des explications à propos de la gestion des couleurs, notamment celles qu'on trouve sur le web, soient très difficilement compréhensibles, si ce n'est par ceux qui savent déjà, parce que justement elles ne font pas la différence entre ces deux "états de la couleur".

Ce sera l'occasion de parler du sRGB, une norme de fabrication d'appareils. Norme mise au point par le consortium HP/Microsoft et qui a pour but de régler le problème de la reproduction des couleurs.

Ce sera également l'occasion de parler du diagramme de chromaticité xyY couramment utilisé dans l'industrie graphique afin de permettre la comparaison de performances d'appareils.

Ensuite il y aura des démonstrations pratiques dans Photoshop. Elles seront faciles à comprendre car les schémas au tableau auront préparé le travail.


Rappel :
avant votre 4ème cours vous devez avoir choisi un sujet qui n'a encore été choisi par aucun étudiant de votre classe.

Attention :
une fois que toutes les classes auront eu leur 3ème cours la liste des sujets de toutes les classes sera affichée aux yeux de tous, et si vous n'avez pas encore choisi un sujet vous devrez à ce moment en choisir un qui n'a été pris par aucun autre étudiant, toutes classes confondues. Même chose si vous choisissez de changer de sujet.





Leçon 2 du cours de Colorimetrie/gestion des couleurs en seconde année du bachelor en infographie

Cours 2 /

a. Se familiariser (schémas, vocabulaire, notions…) avec les prérequis pour aborder la gestion des couleurs : en regardant le contenu de http://www.colourmanagement.fr + les blogs associés (1. La couleur : les bases, 2. La couleur : perception et interprétation, 3A. La couleur : les modèles colorimétriques (partie 1), 4A. La gestion des couleur dans Photoshop (partie 1) : la calibration et le profilage du moniteur, 4B. La gestion des couleur dans Photoshop (partie 2) : les réglages)

b. Voir le blog du cours de Graphisme Bitmap avec Adobe Photoshop http://www.Club-Photoshop.com et relever la matière que vous souhaiteriez revoir. Vous pourrez en parler au professeur lors d'un des cours suivants.

c. Enoncer par écrit un problème que vous rencontrez dans la pratique quotidienne de l'infographie, un problème lié à la reproduction de la couleur, puis en parler au professeur lors d'un des cours suivants.

d. Soumettre au professeur le sujet que vous avez choisi pour le travail demandé au premier cours.




Leçon 1 du cours de Colorimetrie/gestion des couleurs en seconde année du bachelor en infographie

Cours 1 /

Démarrage sur le premier travail, à réaliser individuellement :



sujet :

créer un document original à propos d'un sujet spécifique s'inscrivant dans le thème "Les évolutions futures des techniques de l'image numérique", et faire un exposé d'une durée de 5 à 10 minutes en utilisant un ordinateur et un projecteur (qui seront mis à votre disposition).



consignes :

Ces consignes sont également affichées aux valves officielles de l'école.

capture, production ex-nihilo, modification, transmission
, diffusion… Choisir un de ces cinq axes de travail, et dans cet axe de travail choisir de vous restreindre à un domaine (= une partie de métier). Vous n'êtes pas obligé de choisir un domaine qui est en rapport avec le métier vers lequel vous vous destinez, et votre sujet ne doit pas nécessairement directement se rapporter à la couleur non plus.

Travaillez avec méthode : trouvez des documents, compilez-les, réécrivez-les, ne faites pas du copier-coller de texte, indiquez les sources de vos informations (noms des livres, URL complètes vers les pages web, etc), récoltez des illustrations ou créez-les (dans le cas où vous créez vous-même les illustrations indiquez clairement votre nom à côté d'elles, cela valorisera votre travail pour la notation), indiquez les sources pour ces illustrations, produisez une page de texte dactylographié seul.

Il est inutile de rendre un travail imprimé au professeur : après avoir réalisé votre exposé vous devrez envoyer votre travail, ainsi que les images et les vidéos qui ont servi durant l'exposé, dans la boite mail du professeur ( thierry.dambermont@prof.heaj.be ) en tenant compte des demandes suivantes…

- Fournissez d'un côté un fichier qui ne contient que le texte, et d'un autre côté un dossier qui contient les videos et/ou les images.

- Au besoin incluez dans le travail les URL vers les videos au lieu de fournir les videos elles-mêmes.

- Pour faciliter l'envoi compressez en .ZIP le dossier complet.


- En plus de cela, si vous le souhaitez, vous pouvez (mais ce n'est pas obligatoire) joindre un fichier de présentation (PDF, powerpoint ou autre) qui lui peut contenir à la fois le texte et les images.

Utilisez des formats numériques standards, comme par exemple le word, le pdf, le rtf, etc. Dans tous les cas le texte doit pouvoir être sélectionnable et copiable car vos travaux sont susceptibles d'être compilés l'année scolaire suivante pour servir de documentation aux étudiants de première année. Idem pour les images et les videos : elles doivent être accessibles séparément : des images compilées dans un pdf sans qu'elles ne soient accessibles séparément à côté cela ne convient pas.

Dans le document texte que vous rendez indiquez clairement votre nom et votre classe ainsi que l'année scolaire. Indiquez également dans quel axe de travail votre sujet s'inscrit, et quel domaine il concerne… Exemple Diffusion / Web design / Le format JPEG2000



conseils :

1. La différence entre "transmission" et "diffusion" : la transmission c'est d'un point à un autre, et la diffusion c'est d'un point à plusieurs autres.
2. Dans l'axe "transmission" vous pouvez également parler des formats d'images.
3. Restez pratiques : le moins de théorie possible, et s'il y en a : elle doit être reliée à son application pratique, et dans la proportion théorie/pratique c'est la pratique qui doit prendre la plus grande place.





Pour l'examen de seconde session ce sont les mêmes consignes mais…

- Si votre nom apparait dans la liste des sujets avec votre sujet à côté de votre nom, alors vous pouvez présenter ce sujet-là.

- Si votre nom n'apparait pas dans la liste des sujets alors vous devez choisir un sujet qui n'a été choisi par AUCUN étudiant d'AUCUNE classe de seconde.

- Si vous souhaitez changer de sujet alors vous devez choisir un sujet qui n'a été choisi par AUCUN étudiant d'AUCUNE classe de seconde.

liste des sujets choisis en 2008-2009 (toutes les classes de seconde année) :

Vogrig / Les techniques pour simuler le toucher en réalité virtuelle
•• Richard / Les écrans laser de Mitsubishi
•• Delneste / Le camouflage optique
Benats / Adobe camera map
Lombaerts / Capteur micro quatre tiers
De Doncker / La pellicule holographique
Bertrand / Les interfaces graphiques pour les applications militaires
Lemaire / Les lunettes 3D pour les interfaces logicielles
Marchese / Le papier électronique
•• Beucler / Le motion capture VICON par infrarouges
Dandoi / Le prototypage 3D
Wautier / Les faux hologrammes par jeux de miroir
•• Matagne / Les écrans flexibles
•• Garriou / I/O brush
•• Guillaume / Le cinéma en relief 3D
•• Hadi / Les écrans tactiles
Bellini / Les lentilles bioniques
•• Sieng / Les télévisions holographiques (système différent du système avec miroirs)
• Bocken / Le motion capture par détection d'un maquillage sur les acteurs
Togni / La réalité virtuelle en utilisant un data glove
Dotheij / Le bras à retour de force pour sculpter en numérique
•• Alzetta / Le dessin imprimé interactif (avec webcam ou camera)
•• Tonglet / Le Polaroid numérique
Delvaux / Les écrans OLED
Dinotte / Les posters holographiques
Sautois / Les écrans rétro-éclairés par la lumière du soleil
Keymeulen / Les tags 2D
Crouset / Le dôme avec caméras multiples pour l'animation
Benoit / Les metadonnées pour adapter les contenus à différents supports
Debatty / Open CL CUDA
Fargier / Les vêtements intelligent
Patte - De Sloover / Le projet NATA
Guido / Les profils IES pour l'éclairage photométrique
Ballieux / La rétine artificielle numérique
Lesage / Les appareils photos numériques stéréoscopiques
•• Marty / Un nouveau type d'interface de jeu dit "holographique"
•• Bodus / Capture de mouvements du visage pour l'animation en temps réel : sans capteur, par caméra
•• Rondeux / Les appareils reflex avec possibilité de filmer en HD
De Climmer / Les lunettes stéréoscopiques qui fontionnent sur écran LCD
• Duhaien / Le matte painting 3D
Vakondios / La mega-texture
•• Kivits / Dessiner avec des traits dans l'espace
Lefebvre / Les dernières évolutions des moteurs physiques 3D
Vilenne / Le redimensionnement intelligent des images
Copier / Les écrans en relief qui ne nécessitent pas de porter des lunettes
Smit / Le matte painting 2D
Patris / Les écrans holographiques
Orban / Le WUBI-pen, stylet sensoriel
Depierpont / Microsoft surface
Halut / Un nouveau moteur d'éclairage en temps réel
Persoons/ Une souris avec simulation de pression
Lannoy / Le ray-tracing en temps réel
• Giordanio / Les moniteurs d'ordinateurs OLED
Dubois/ Les interfaces tactiles
Gridlet / Les écrans flexibles
Fivet / La mémoire cache pour les images numériques en jeux video
•• Martin / Le nanotouch
•• Henrard / Les cartes graphiques Larabee de Intel
Clays / Le navigateur 3D ExitReality
Iserentant / Le motion capture
•• Lezaire / APNG (les PNG animés)
•• Kaise / La réalité augmentée via hologrammes numériques
•• Russel / Cool Iris (surf sur les images et les videos)
Gleviczky / La réalité augmentée
•• Pulvirenti / Le projecteur de poche
Léonard / Les ordinateurs portables sans clavier
Lamot / Les écrans autostéréoscopiques
Meurée / L'appareil-photo à 19 lentilles de Adobe
Duchêne / Les écrans courbes non flexibles
Brecht / Lightroom 3
Bocart / Les écrans OLED
Franck / Le tablet browser (écran tactile avec seulement Firefox)
Ruban / AVCHD carte de stockage pour caméras
Lescot / La télévision numérique terrestre (TNT) en Belgique
Cassan / RSIZR redimensionnement intelligent de l'image
Paquer / Les hologrammes en médecine
Peche / Topaz, filtre d'amélioration des JPEG
Lapierre / Les imprimantes sans encre
Duforest / Infinite Zoom de Adobe
Pellanda / Les puces RFID dans les magazines
Guilbert / La photo numérique 3D
Berghmans / L'objectif fish-eye numérique
Gobert / Les capteurs CMOS organiques
•• Deminne / Le super hi-vision, la suite du HD
Van Eeckhoudt / Les projecteurs laser
•• Jardon / Les imprimantes 3D
De Bauffort / La presse numérique 96-pages imposé
Hendrickx / La tablette à dessiner pour portables
Hugard / La caméra 2D qui produit des modèles 3D
Saive / Les textiles-écrans
Debie / Les gsm projecteurs
Graux / Le JPEG 2000
Deqesne / Le scanner 3D
Henin / Le cinéma numérique "D cinema" en qualité 4K
Gillis / Le Raw DNG
Bouffiaux / Les écrans tactiles
Innocente / La vidéo sur les mobiles
Brevers / Le laptop pen
Blancquart / Les images microscopiques à haute vitesse
Bouvier / UBI wall
•• Tondreau / Comparaison des techniques de la stéréoscopie
•• Conyard / La projection d'hologrammes
•• Moreaux / La video ultra haute définition
Ricart / Les écrans OLED
•• Delbecq / Les vêtements intelligents
•• Demarville / Le cinéma numérique
•• Noel / Le papier numérique
•• Miglionico / La réalité augmentée
•• Dullier / Les lunettes-écran
•• Schmit / Les vitrines tactiles
•• Raitano / Les murs tactiles connectés au web
Froidbise / AVCHD nouveau format de compression pour la vidéo
Tioua / LCD LED
Bataille / Les imprimantes avec feuilles effaçables
•• Roland / Le jet d'encre ultra-rapide
Leroux / Les lunettes 3D pour voir en relief sur les moniteurs
• Vos / Le giga-panoramique
Hanus / L'imprimante à encre solide Xerox 9200
Larrinaga / Google Street View
•• Colonius / Les écrans OLED
•• Cutaia / L'holographie 3D par projection
Difresco / La video H264 sur le web
•• Magnes / HDMI et display port
Govart / Le prototypage 3D
Gérard / Le papier numérique
Legreve / Le scanner portatif
•• Delforge / Le format SVG
•• Saint-Cricq / Le cinéma 3D
•• Collin / Les écrans tactiles
Xhonneux / L'héliodisplay
•• Vincent / Les écrans dual view
Brosteaux / HD photo format de Microsoft
Deneve / L'imagerie satellite
•• Barone / Les écrans malléables
Houben / Les images sur gsm
•• Delmelle / Le casque virtuel
•• Ilnicki / Le rétroprojecteur portatif de poche
Heins / Les écrans flexibles
Brouir / La télévision 3D
•• Noakes / La réalité augmentée
Dinaux / La télévision ultra haute définition
Gerdom / Les caméras haute vitesse
•• Isenborghs / La vidéo surveillance
Sfiniadakis / Les scanners 3D
Michel / les interfaces 3D tactiles





briefing pour le cours suivant :

Au cours 2 venir avec une ou plusieurs propositions de sujets et en parler au professeur pour validation avant de commencer à travailler sur le sujet. Attention : même si vous avez parlé de votre projet de sujet au professeur durant le cours 1 il n'a pas inscrit votre choix : c'est seulement à partir du cours 2 que le professeur commencera à récolter véritablement les sujets choisis.

Depuis le développement de la gestion des couleurs on travaille en RVB les images qui sont pourtant prévues pour l'impression CMJN

Une image CMJN est une image préparée pour l'impression en 4 couleurs Cyan, Magenta, Jaune et Noir. C'est ce qu'on appelle une image "séparée".

De nous jours il est préférable de travailler en RVB les images qui sont pourtant prévues pour l'impression CMJN, et c'est plus tard, juste avant l'impression, que le RVB sera transformé en CMJN… Ainsi l'image originale travaillée dans Photoshop pourra également donner de très bons résultats même avec des procédés d'impression (Hexachromie par exemple) et des procédés d'affichage (tv, moniteur, etc) qui sont globalement plus performants que le CMJN.

En effet, le procédé d'impression CMJN ne permet d'imprimer que très peu des couleurs de la gamme visible par l'oeil humain… Partir d'une image CMJN et l'adapter vers un système de diffusion d'images plus performant que la presse ce n'est donc pas conseillé.

Cela est rendu possible grâce aux techniques de gestion des couleurs.

N.B. Il existe cependant encore de nos jours des graphistes qui préfèrent travailler les images en CMJN dans Photoshop…

… soit il s'agit de graphistes qui produisent uniquement pour l'impression et toujours pour le même type de presse et de papier. Il sont de la vieille école et ont décidé de ne pas évoluer car cela ne leur apporterait rien.

… soit il s'agit de graphistes expérimentés qui choisissent de terminer le travail sur leurs images en les convertissant de RVB vers CMJN, après une première série de retouches RVB, ceci afin de contrôler précisément l'aspect de l'image imprimée en continuant la retouche en CMJN dans le but de doser la quantité d'encre noire par rapport aux autres encres.

… soit il s'agit de graphistes pour qui la bonne reproduction des couleurs n'est pas importante : pour eux, et pour leurs clients, tant qu'un rouge reste un rouge, peu importe quelle variante de rouge, c'est bon.

A l'examen du cours de Graphisme Bitmap vous devez rendre des images RVB. Il est interdit de rendre des images CMJN.

La photogravure numérique moderne



La photogravure numérique moderne





copiez-collez ce code pour insérer ce document dans une page html…






Le gamma qu'est-ce que c'est ?



Le gamma qu'est-ce que c'est ?




copiez-collez ce code pour insérer ce document dans une page html…






La séparation quadri avec les logiciels de gestion des couleurs



La séparation quadri avec les logiciels de gestion des couleurs




copiez-collez ce code pour insérer ce document dans une page html…






Introduction à Apple ColorSync



Introduction à Apple ColorSync




copiez-collez ce code pour insérer ce document dans une page html…






colorimétrie : les variables à prendre en compte



colorimétrie : les variables à prendre en compte




copiez-collez ce code pour insérer ce document dans une page html…






colorimétrie : la physique de la couleur



colorimétrie : la physique de la couleur





copiez-collez ce code pour insérer ce document dans une page html…






Travail 2007-2008 : Le guide couleur inbooklet (ADAM Fanny)



Le_guide_couleur_inbooklet




copiez-collez ce code pour insérer ce document dans une page html…






Travail 2007-2008 : Le guide couleur - presentation (ADAM Fanny)



Le_guide_couleur_presentation




copiez-collez ce code pour insérer ce document dans une page html…






Travail 2007-2008 : Les Pantones (Bricoult Gauvain)



Les_Pantones




copiez-collez ce code pour insérer ce document dans une page html…






Travail 2007-2008 : Les scanners (Majerus Ben)



Les_scanners




copiez-collez ce code pour insérer ce document dans une page html…






Travail 2007-2008 : Calibrer son APN (appareil photo numérique) (Molesin Wivine)



Calibrer_son_APN (appareil photo numérique)




copiez-collez ce code pour insérer ce document dans une page html…






Travail 2007-2008 : Les bibliotheques de nuances (Paquay Marine)



Les_bibliotheques_de_nuances




copiez-collez ce code pour insérer ce document dans une page html…






Cours de Colorimetrie/gestion des couleurs en seconde année du bachelor en infographie : plan du cours 2008-2009

Cours 1 /

Démarrage sur le premier travail, à réaliser individuellement :



sujet :

créer un document original à propos d'un sujet spécifique s'inscrivant dans le thème "Les évolutions futures des techniques de l'image numérique", et faire un exposé d'une durée de 5 à 10 minutes en utilisant un ordinateur et un projecteur (qui seront mis à votre disposition).



consignes :

capture, production ex-nihilo, modification, transmission
, diffusion… Choisir un de ces cinq axes de travail, et dans cet axe de travail choisir de vous restreindre à un domaine (= une partie de métier). Vous n'êtes pas obligé de choisir un domaine qui est en rapport avec le métier vers lequel vous vous destinez, et votre sujet ne doit pas nécessairement directement se rapporter à la couleur non plus.

Travaillez avec méthode : trouvez des documents, compilez-les, réécrivez-les, ne faites pas du copier-coller de texte, indiquez les sources de vos informations (noms des livres, URL complètes vers les pages web, etc), récoltez des illustrations ou créez-les (dans le cas où vous créez vous-même les illustrations indiquez clairement votre nom à côté d'elles, cela valorisera votre travail pour la notation), indiquez les sources pour ces illustrations, produisez une page de texte dactylographié seul et mettez toutes les illustrations en annexe.

Utilisez des formats numériques standards, comme par exemple le word, le pdf, le rtf, etc. Dans tous les cas le texte doit pouvoir être sélectionnable et copiable car vos travaux sont susceptibles d'être compilés l'année scolaire suivante pour servir de documentation aux étudiants de première année. Idem pour les images et les videos : elles doivent être accessibles séparément : des images compilées dans un pdf sans qu'elle ne soient accessibles séparément à côté cela ne convient pas.

Dans le document texte que vous rendez indiquez clairement votre nom et votre classe ainsi que l'année scolaire. Indiquez également dans quel axe de travail votre sujet s'inscrit, et quel domaine il concerne… Exemple Diffusion / Web design / Le format JPEG2000



conseils :

1. La différence entre "transmission" et "diffusion" : la transmission c'est d'un point à un autre, et la diffusion c'est d'un point à plusieurs autres.
2. Dans l'axe "transmission" vous pouvez également parler des formats d'images.
3. Restez pratiques : le moins de théorie possible, et s'il y en a : elle doit être reliée à son application pratique, et dans la proportion théorie/pratique c'est la pratique qui doit prendre la plus grande place.





Pour l'examen de seconde session ce sont les mêmes consignes mais…
- Si votre nom apparait dans la liste des sujets choisis pour votre classe, avec votre sujet à côté de votre nom, alors vous pouvez présenter ce sujet-là.
- Si votre nom n'apparait pas dans la liste des sujets choisis pour votre classe alors vous devez choisir un sujet qui n'a été choisi par AUCUN étudiant d'AUCUNE classe de seconde.
- Si vous souhaitez changer de sujet alors vous devez choisir un sujet qui n'a été choisi par AUCUN étudiant d'AUCUNE classe de seconde.

AFFICHER LA LISTE DES SUJETS POUR LES CLASSES 2TIA 1 ET 2
AFFICHER LA LISTE DES SUJETS POUR LES CLASSES 2TIA 3 ET 4
AFFICHER LA LISTE DES SUJETS POUR LES CLASSES 2TIB 1 ET 2
AFFICHER LA LISTE DES SUJETS POUR LES CLASSES 2TIC 1 ET 2
AFFICHER LA LISTE DES SUJETS POUR LES CLASSES 2TIC 3
AFFICHER LA LISTE DES SUJETS POUR LES CLASSES 2TID 1 ET 2


Ces consignes sont également affichées aux valves officielles de l'école.





briefing pour le cours suivant :
Au cours 2 venir avec une ou plusieurs propositions de sujets et en parler au professeur pour validation avant de commencer à travailler sur le sujet. Attention : même si vous avez parlé de votre projet de sujet au professeur durant le cours 1 il n'a pas inscrit votre choix : c'est seulement à partir du cours 2 que le professeur commencera à récolter véritablement les sujets choisis.




Cours 2 /

a. Se familiariser (schémas, vocabulaire, notions…) avec les prérequis pour aborder la gestion des couleurs : en regardant le contenu de http://www.colourmanagement.fr + les blogs associés (1. La couleur : les bases, 2. La couleur : perception et interprétation, 3A. La couleur : les modèles colorimétriques (partie 1), 4A. La gestion des couleur dans Photoshop (partie 1) : la calibration et le profilage du moniteur, 4B. La gestion des couleur dans Photoshop (partie 2) : les réglages)

b. Voir le blog du cours de Graphisme Bitmap avec Adobe Photoshop http://www.Club-Photoshop.com et relever la matière que vous souhaiteriez revoir. Vous pourrez en parler au professeur lors d'un des cours suivants.

c. Enoncer par écrit un problème que vous rencontrez dans la pratique quotidienne de l'infographie, un problème lié à la reproduction de la couleur, puis en parler au professeur lors d'un des cours suivants.

d. Soumettre au professeur le sujet que vous avez choisi pour le travail demandé au premier cours.





Cours 3 /

Pour ce troisième cours vous devez absolument discuter avec le professeur du sujet du travail demandé. Il faut se mettre d'accord sur le sujet précis. N'attendez pas les cours suivants car il faut choisir un sujet qui n'a pas encore été choisi par un autre étudiant de votre classe. Et si vous tardez vraiment trop à donner votre sujet à un certain moment il vous faudra choisir un sujet qui n'a encore été choisi par aucun étudiant de seconde année, toutes classes confondues.

Durant ce troisième cours le principe de base de la gestion des couleurs sera expliqué. Pour cela des schémas seront dessinés au tableau. On fera bien la différence entre "couleurs encodées" et "couleur visibles"… En effet il arrive que des explications à propos de la gestion des couleurs, notamment celles qu'on trouve sur le web, soient très difficilement compréhensibles, si ce n'est par ceux qui savent déjà, parce que justement elles ne font pas la différence entre ces deux "états de la couleur".

Ce sera l'occasion de parler du sRGB, une norme de fabrication d'appareils. Norme mise au point par le consortium HP/Microsoft et qui a pour but de régler le problème de la reproduction des couleurs.

Ce sera également l'occasion de parler du diagramme de chromaticité xyY couramment utilisé dans l'industrie graphique afin de permettre la comparaison de performances d'appareils.

Ensuite il y aura des démonstrations pratiques dans Photoshop. Elles seront faciles à comprendre car les schémas au tableau auront préparé le travail.


Rappel :
avant votre 4ème cours vous devez avoir choisi un sujet qui n'a encore été choisi par aucun étudiant de votre classe.

Attention :
une fois que toutes les classes auront eu leur 3ème cours la liste des sujets de toutes les classes sera affichée aux yeux de tous, et si vous n'avez pas encore choisi un sujet vous devrez à ce moment en choisir un qui n'a été pris par aucun autre étudiant, toutes classes confondues. Même chose si vous choisissez de changer de sujet.





Cours 4 /

Durant ce cours nous parlerons de la modification d'un profil générique fourni par un fabricant de moniteur, et de son utilisation. Un diaporama sera projeté. Le diaporama et les commentaires dits en classe sont disponibles ici :
http://monitor-profiling.blogspot.com/2007/12/calibration-et-profilage-avec-adobe.html

Dès ce 4ème cous avez aussi la possibilité de présenter votre exposé aux autres étudiants de votre classe. Pour éviter que tout le monde perde son temps : avant de faire votre exposé votre travail écrit doit avoir été validé par le professeur : DURANT LE COURS (pas en dehors du cours) vous lui avez montré une page imprimée (inutile de montrer les images), ou une page affichée sur un portable, ou bien encore vous lui avez envoyé un mail contenant votre travail, ou vous lui avez prêté une clé USB contenant votre travail et il l'a lu en classe sur son ordinateur.

Par ailleurs vous avez la possibilité de venir montrer votre travail chaque fois que le professeur se trouve dans l'école : venez 30 minutes avant la fin d'un de ses cours, qu'il s'agisse d'un cours de première ou de seconde, peu importe.





Cours 5 /

Ce 5ème cours est encore une fois l'occasion pour les étudiants de présenter leur exposé au reste de la classe.

Durant ce cours vous apprendrez aussi ce qu'est la courbe spectrale de la couleur d'un objet, ou d'un éclairage, et la courbe de réflectivité d'un objet.

Vous apprendrez que l'éclairage par tubes fluorescents est à éviter lorsqu'on est créatif avec la couleur car cela génère des problèmes de métamérisme…

Vous apprendrez ce qu'est le métamérisme : il sera expliqué à l'aide de schémas qui montrent des courbes spectrales d'éclairage et des courbes de réflectivité d'objets.

On comprendra aussi que bien qu'un éclairage par tube fluorescent puisse présenter une certaine coloration qui convient pour visualiser les documents imprimés et les matières, une coloration perçue comme neutre, les problèmes de pics d'énergie de l'éclairage par tubes fluorescents subsistent et le problème du métamérisme aussi par conséquent !

Pour une compréhension encore plus approfondie de tous ces phénomènes vous êtes invités à lire le contenu du blog du cours, et plus particulièrement cette partie-çi, qui sera utilisée durant l'exposé : http://color-indepth.blogspot.com/

N'hésitez pas à poser des questions au professeur à propos de ce que vous aurez lu.





Cours 6 /

Ce 6ème cours est encore une fois l'occasion pour les étudiants de présenter leur exposé au reste de la classe.

Au cours précédent vous avez appris ce qu'est une courbe spectrale. Vous êtes maintenant aptes à comprendre le document intitulé "Imprimer des photographies avec des encres rvb, est-ce possible?". Lisez ce document en classe. Il est disponible en plusieurs versions : seule la présentation change, vous pouvez donc choisir de lire n'importe laquelle des ces cinq versions…

Gestion des couleurs : imprimer des photographies avec des encres RVB, est-ce possible ? (première version) (3 Mb, Thierry Dambermont)

Gestion des couleurs : imprimer des photographies avec des encres RVB, est-ce possible ? (seconde version) (1,6 Mb, Thierry Dambermont)

http://www.crayons.be/infographie/image_numerique2.htm

http://fr.calameo.com/books/0000160055e3da18ec112

http://fr.calameo.com/books/00001600593e6094b35ff

A la suite de cette lecture vous comprendrez dans le détail pourquoi il est nécessaire d'utiliser des encres Cyan, Magenta, jaune et Noire pour imprimer des photographies sur le papier.

Posez des questions au professeur à ce propos.

Ensuite vous pourrez effectuer une recherche sur le web ou dans la bibliothèque à propos de procédés d'impressions qui sont plus performants que la quadrichromie… notamment le procédé en hexachromie de la société Pantone qui permet d'augmenter le nombre de couleurs imprimables grâce à l'utilisation d'encres rouge et verte en plus des quatre encres habituelles de la quadrichromie. Vous comprendrez facilement pourquoi lors de la transformation de l'image bitmap en une image rippée (du mot rip, raster image processing) les points de trames rouges et verts ne se trouvent jamais au même endroit de l'image : cela créerait du noir ! Vous comprendrez aussi que lorsque vous voulez créer un poster qui montrent des couleurs vives comme sur le moniteur ce procédé d'impression est un bon choix.

Vous pourrez effectuer une recherche également à propos d'autres types d'impressions hi-fi (high fidelity, haute fidélité) qui font intervenir une septième encre : le violet. C'est réservé à l'impression d'ouvrages dans lesquels la bonne restitution de la couleur est primordiale, notamment les ouvrages qui reproduisent des oeuvres d'art. Une recherche également à propos des techniques d'impressions qui font intervenir l'utilisation d'encres grises à différentes intensités, ceci afin de reproduire au mieux les nuances des images grises. En effet sans cela la reproduction d'images grises, en n'utilisant qu'une seule encre, ne donne pas de résultats "haute fidélité" : une couche 8-bit numérique ne permet de reproduire que 256 niveaux de gris différents, tandis qu'en procédé analogique, c'est-à-dire en utilisant une caméra de reproduction de documents, il était possible d'obtenir bien plus de niveaux de gris. De telles caméras ont été totalement abandonnées vers la milieu des années 90, mais désormais les derniers développement du numérique permettent de retrouver la qualité de ces reproductions noir et blanc d'antant.

Au cours précédent vous avez également appris ce qu'est le diagramme de chromaticity xyY. Vous avez appris qu'il permet de comparer les performances d'appareils. A ce cours-ci nous nous en servirons encore pour expliquer les différents modes de rendu utilisés en gestion des couleurs. A la suite de l'explication vous comprendrez pourquoi le but de la gestion des couleurs n'est pas toujours de reproduire les couleurs à l'identique. Parfois dans une opération de conversion d'un espace colorimétrique à un autre toutes les couleurs changent… C'est voulu, et le résultat est meilleur ainsi !




Cours 7 /

Ce 7ème cours est encore une fois l'occasion pour les étudiants de présenter leur exposé au reste de la classe.

Au cours #3 vous avez appris ce qu'est le diagramme de chromaticity xyY. Vous avez appris qu'il permet de comparer les performances d'appareils. A ce cours-ci nous nous en servirons (dans une version simplifiée) pour expliquer les différents modes de rendu utilisés en gestion des couleurs. A la suite de l'explication vous comprendrez pourquoi le but de la gestion des couleurs n'est pas toujours de reproduire les couleurs à l'identique. Parfois dans une opération de conversion d'un espace colorimétrique à un autre toutes les couleurs changent… C'est voulu, et le résultat est meilleur ainsi !



des sites avec des explications et des schémas…

http://www.newsandtech.com/issues/2004/03-04/pt/03-04_rendering.htm

http://www.signindustry.com/computers/articles/2007-05-01-SGIA-Shell-RenderingIntents.php3




des sites avec des explications…

http://publib.boulder.ibm.com/infocenter/printer/v1r1/index.jsp?topic=/com.ibm.printers.plngcfgguideyuma/g6apcmst188.htm


Perceptual If an image includes any colors that are out-of-gamut for the printer, the printer adjusts all the colors in the image, even those that are already in the gamut of the printer, so they are all in-gamut and maintain their color relationships to each other. The result is an image that is visually pleasing, but is not colorimetrically accurate. The perceptual rendering intent is useful for general reproduction of images, particularly photographs.


Saturation If a print job includes colors that are out-of-gamut for the printer, the printer replaces the out-of-gamut color with the nearest color in the gamut. It also adjusts the in-gamut colors so that they are more vivid. Saturation is the least used rendering intent, but it is useful for business graphics, such as images that contain charts or diagrams.


Media-relative colorimetric If a print job includes colors that are out-of-gamut for the printer, the printer substitutes the nearest in-gamut color; in-gamut colors are not adjusted. Colors printed on papers with different media white points might not match visually. The media white point is the color of the paper that the print job is printed on. For example, if you print an image on white paper, on off-white paper, and on blue paper using the media-relative colorimetric rendering intent, the printer uses the same amount of ink or toner for each one and the resulting color is technically the same. However, the images might seem different because your eyes adjust to the color of the background and interpret the color differently. This rendering intent is typically used for vector graphics.


Absolute colorimetric All colors are mapped using the same method as the media-relative colorimetric rendering intent, however, all colors are adjusted for the media white point. For example, if you print an image on white paper, on off-white paper, and on blue paper using the media-relative colorimetric rendering intent, the printer adjusts the ink or toner used for each one. The resulting color is technically not same, but the images might look the same because of the way your eyes interpret them in relationship to the color of the paper. The absolute colorimetric rendering intent is typically used for logos.




http://dba.med.sc.edu/price/irf/Adobe_tg/manage/renderintent.html


Perceptual Compresses the total gamut from one device's color space into the gamut of another device's color space when one or more colors in the original image is out of the gamut of the destination color space. This preserves the visual relationship between colors by shrinking the entire color space and shifting all colors – including those that were in gamut.


Saturation Reproduces the original image color saturation (vividness) when converting into the target device's color space. In this approach, the relative saturation of colors is maintained from gamut to gamut. This render intent is primarily designed for business graphics, where the exact relationship between colors (such as in a photographic image) is not as important as are bright saturated colors.


Relative Colorimetric When a color in the current color space is out of gamut in the target color space, it is mapped to the closest possible color within the gamut of the target color space, while colors that are in gamut are not affected. Only the colors that fall outside of the destination gamut are changed. This render intent can cause two colors, which appear different in the source color space, to be the same in the target color space. This is called "clipping." Relative colorimetric is the default method of color conversion built into Photoshop 4.0 and earlier.


Absolute Colorimetric Colors match exactly with no adjustment made for white point or black point that would alter the image's brightness. Absolute colorimetric is valuable for rendering "signature colors", those colors that are highly identified with a commercial product such as the yellow used by the Eastman Kodak Company, or the red used by the Coca-Cola Company.



LaCie 700 Series : nouveaux écrans à éclairage RGB-LED




LaCie sort trois nouveaux écrans LCD de 20, 24 et 30 pouces à rétro éclairage RGB-LED, et franchit une étape importante pour les graphistes et photographes. Pour la première fois, ces écrans affichent un espace colorimétrique plus grand que l'Adobe RGB, ne nécessitant donc plus aucune conversion de couleurs, la cause principale des pertes ou variations intempestives de couleurs avant l'impression. Les couleurs capturées sur un appareil photo numérique ne seront plus perdues à l'écran. La technologie RGB-LED permet en outre d'afficher des noirs plus profonds, des verts et des bleus plus pur, un angle de vision très large et un contraste élevé.
Pour ne rien gâcher, la fonction ColorKeeper assure l'uniformité de la luminance à l'écran en temps réel et diminue par la même occasion le temps de chauffe. La table de correction gamma sur 14 bits assure des transitions de couleurs 64 fois plus précises que les moniteurs standard sur 8 bits.

Les 720, 724 et 730 sont livrés avec le easyHood, une visière anti-reflet facile à installer et le logiciel blue eye pro Proof Edition; la sonde blue eye peut être prise en option.

Les solutions couleur LaCie sont disponibles sur le LaCie Store en ligne et chez votre revendeur LaCie Color Partner ou LaCie Reseller+.

La gestion des couleurs, avant-propos

La colorimétrie et la gestion des couleurs, c’est ce qui permet de conserver l’aspect des couleurs d’un document qui passe d’un endroit à l’autre de la chaîne graphique : scanners, appareils photo numériques, logiciels de retouche d’images, de création d'illustration, de mise en page, moniteurs, imprimantes d'épreuvage, presses analogiques, presses numériques, etc.

Pour mettre en pratique la gestion des couleurs, des formations de quelques jours sont dispensées dans des centres de formation ou par des consultants indépendants. Cependant, ces formations visent souvent à la satisfaction immédiate du participant : il doit avoir l’impression que la gestion des couleurs c’est très facile, qu’il suffit d’acheter quelques appareils coûteux (ceux que le formateur utilise) pour être prêt à faire face à toutes les situations.

En réalité, pour arriver à maîtriser vraiment la gestion des couleurs, il faut avoir de sérieuses bases en infographie et consacrer deux à trois années à approfondir ce sujet petit à petit, car en effet la courbe d’apprentissage est longue, il faut du temps avant d’arriver à relier tous les éléments et comprendre leur implication dans la chaîne graphique.

A la différence d'autres formations similaires, les ateliers-formations-conférences proposés ici ont pour but de vous donner la culture technique utile pour bien comprendre les tenants et aboutissants de la gestion des couleurs : c'est un investissement de temps dont les bénéfices vous suivront tout au long de ses applications pratiques.

Sondage : souhaitez-vous faire de la gestion des couleurs sous OSX ou sous Windows ?

Jargon de l'infographie

les informations s'afficheront sur le site www.Club-Photoshop.com

Logiciels d'animation 2D
Logiciels de montage et trucage video
Techniques d'animation
Techniques de montage et retouche video
Productions d'avant-garde
Suggérez un lien envoyer un mail

convertisseur de devises


Thierry Dambermont est l'auteur
du texte de cette page web
et en reste le détenteur des droits de copyright.

http://www.thierrydambermont.be